Arrivée en Birmanie, Yangon 6


Après juste une heure de vol, nous voilà arrivés en Birmanie. Qu'est ce qui a bien pu se passer pendant cette heure, je ne sais pas, mais tout de suite nous avons l'impression d'arriver loin, très loin de nos repères asiatiques. Un peu comme lors de notre arrivée en Mongolie, est ce l'effet d'une arrivée en avion? mais nous avons l'étrange sensation de tout recommencer de zéro...

Myanmar ou Birmanie?

Tout d'abord, ou sommes nous exactement? Au Myanmar? En Birmanie? A Rangon ou bien à Yangon? Effectivement, il y a bien de quoi s'y perdre. En réalité, Birmanie est le nom le plus utilisé par les francophones mais le pays a été rebaptisé Union du Myanmar en 1989 puis République de l'Union du Myanmar en 2010 pour marquer sa multi-ethnicité  (pas uniquement les birmans) puis le passage à un gouvernement civil.

Par facilité, nous dirons donc Birmanie et Yangon.

Quant à savoir ou nous sommes, j'ai moi même encore quelques doutes. Je ne sais plus si nous sommes en Asie ou bien aux confins de l'Inde tant tout ce que nous voyons nous semble différent. Cela annonce un bilan plein de surprises!

Visite de la ville

Encore une fois, le meilleur moyen pour découvrir la ville est bien de s'y perdre à pied. Oui, oui, je dis bien s'y perdre bien que cela ne soit en réalité pas très risqué vu que le plan de la ville est quadrillé et que toutes les rues du centre sont numérotées. Nous logeons alors dans la 11ème rue et mangions régulièrement dans la 19ème à China Town; rien de bien risqué en somme. C'est pourtant l'occasion de faire de jolies rencontres et de se familiariser avec la culture birmane.; les trottoirs encombrés de vendeurs de rues en tout genre, ses petites ruelles fermées entre chaque bloc ou les habitants vaquent à leurs occupations, les slaloms entre les immondices pour fuir les odeurs tenaces (ça c'est le très mauvais côté de la ville), rencontrer des personnes charmantes toujours prêtes à nous aider.

Ici il s'agit de déambuler pour se faire surprendre. Un homme vient d'ailleurs à notre rencontre pour nous payer à manger lorsque nous cherchons un restaurant, un autre nous propose de rencontrer ses élèves dans sa classe d'anglais, une femme nous fait visiter l'église qu'elle "garde" et le crèche qui y est installée...

Un autre moyen pour visiter la ville et ses environs est le train circulaire, qui, comme son nom l'indique, fait le tour de la ville et de sa périphérie. Le tour complet dure 3h et permet de donner un bon aperçu de l'étendu de la ville et ses alentours, découvrir la vie qui bat son plein dans le train, sur les quais et aux niveau des marchés alentours.

La pagode Shwedagon

L'origine de ce site remonterait à 500 ans avant J-C, afin de protéger des reliques sacrées de Bouddha (ses cheveux), qui par miracle se transformèrent en pagodes... Rehaussé, doré, agrandi, pillé au fil des siècle, le site est aujourd'hui un haut lieu sacré du pays. Difficilement imaginable sur les photos, il s'agit d'une plate forme ou siège en son centre un immense stupa recouvert de feuilles d'or. En déambulant autour (dans le sens des aiguilles d'une montre), on longe du côté extérieur une multitude de petits temples.

Remplis de symbolique bouddhiste, il aurait fallu pas moins d'une journée pour se familiariser un minimum avec toutes ces significations tellement les édifices sont nombreux. Notons quand même la présence de 8 temples (pardonnez mon langage trivial), positionnés à des endroits différents, représentant les 8 jours de la semaine auxquels sont associés une planète et un animal mythique. Oui je dis bien 8 jours de la semaine dans la mesure ou le calendrier birman s'est adapté pour faire correspondre le nombre de jour de la semaine au nombre de planètes. Le mercredi est donc scindé en deux : le matin et l'après midi. On peut alors voir des personnes nées un dimanche venant honorer le temple dédié à ce jour en y versant de l'eau.

Nous avons choisi de visiter la pagode à la tombée du jour pour pouvoir profiter des belles couleurs de fin de journée et des multitudes de reflets sur ces édifices dorés!

Peut être nous aurait il fallu un guide pour espérer mesurer un minimum les significations et représentations du lieu, mais la beauté du site a fait le reste...

Vous l'aurez compris, nous avons adoré nos premiers pas en Birmanie. Nous poursuivons maintenant notre chemin plus au nord, en direction de Kalaw.

Comme d'habitude nos photos sont ICI.


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

6 thoughts on “Arrivée en Birmanie, Yangon

  • vero val

    yahouuuuuuu encore et toujours. c ‘est splendide.toutes ces richesses de monuments.
    est ce que la population vit bien? et pourquoi les bouddhistes sont t ils en rose?

    • Elise

      Oui on change de décor hein? La population est très pauvre, vraiment. À la campagne, on a l’impression d’être 150 ans en arrière c’est choquant, j’en ai pris un sacré coup!
      Ce sont les femmes moines en rose , les hommes eux sont en rouge ou orange. On a eu un “cours” de bouddhisme par un moine charmant qui a répondu à toutes nos questions !!

  • Alexandra

    Bonjour

    Je vois que le wifi est de retour 🙂 Tant mieux !

    Merci pour les photos, les temples sont magnifiques ! Cela doit être impressionnant de changer aussi vite de décor

    Bisous

    A et B

    • Elise

      Comme d’habitude, tu as toujours les bons mots sur nos ressentis. Changement de décor et de coutumes, comme une petite pause en Asie…
      On espère que le wifi va continuer à fonctionner !

      Bises