Bagan ou les mille et une couleurs


Bagan et ses temples c'est un incontournable de la Birmanie. Destination très prisée, c'est le cœur névralgique du tourisme birman compte tenu de son immense beauté.

Arrivés à 4h30 du matin à Nyang-U après 12h de trajet en car depuis Loikaw, et après une quasi nuit blanche, nous avons décidé de sauter directement sur un scooter électrique pour aller voir le lever du soleil sur la plaine histoire de se mettre tout de suite dans le bain. Enfin, il faudra quand même attendre 5 bonnes minutes le temps de réaliser que le chauffeur nous a expédié tous les deux sur un trottoir en plein milieu de la nuit!

Bagan est un sanctuaire de plus de 3 000 temples et pagodes datant du XI ème et XIII ème siècle construit afin de donner au bouddha le cadre sacré qui lui convient (jusqu'à 12 000 édifices à l'âge d'or du site). L'environnement est désertique, aride et à la fois tropicale avec des palmiers partout. Difficile à expliquer, mais si vous ajouter à cela des milliers de temples en briques rouges vous aurez une idée des paysages...

Pour notre premier lever de soleil sur la pagode Shwesandaw, un paysage de brume dévoile petit à petit la fragile forêt de pagodes de briques rouges en contre bas. Au lever du soleil une vingtaine de montgolfière s'élève pour notre plus grand plaisir. De la brume persistante au sol donne un aspect mystique à la scène alors que le ciel lui, se teinte de couleur orangée...Comme des images valent mieux qu'un long discours, nous vous laissons faire vos propres impressions par vous même...

Comme nous avons tous les deux un intérêt différent pour les sites archéologiques, la visite intensive de temple aura eu quelques effets néfastes sur Nicolas. Pour satisfaire tout le monde, nous avons donc alterné avec des visites en mode « à la recherche du temple perdu » en crapahutant dans les bâtiments, sur les chemins de terre à la recherche d'un escalier caché et parfois même voire un coucher du soleil seuls sur la terrasse d'un temple isolé. Puis, aussi, suivi des visites de sites immanquables par leur taille et leur renommé auprès des fidèles.

Pour ce programme ambitieux, rien de plus simple, il faut louer un scooter électrique et se laisser aller pour s'embourber imprégner les chemins de nos marques ! Certains temples sont endommagés voir fermés après le tremblement de terre de cet été mais on peut très souvent s'aventurer à l'intérieur pour découvrir les peintures murales et l'architecture. Moi, je me suis régalée !

Pour nous, Bagan, cela aura été aussi notre cure de couleurs chatoyantes au lever et coucher du soleil. Il faut dire que nous avons trouvé un nouvel endroit chaque soir pour observer la plaine sous toutes ces coutures.

Bagan, c'est aussi une rencontre inattendue et insolite.

Utharthanapala est moine dans le petit monastère de Tuyin Pahto. Il est venu à notre rencontre à l'aéroport de Bangkok alors que nous attendions notre vol pour Yangon et nous avons gardé le contact depuis. Il faut dire qu'il s'exprime dans un anglais parfait et nous a alors donné tous plein de bons tuyaux pour nous aider dans nos visites ! C'est une encyclopédie touristique !

Nous avons donc décider d'aller lui rendre visite pour le remercier pour tous ces bons conseils et avons finalement passé l'après midi avec lui, à l'ombre de son monastère à échanger sur nos vies si déférentes et afin qu'il nous initie aux pratiques de la vie bouddhiste. Après 6 mois en Asie, nous avons enfin pu poser toutes les questions qui nous taraudent...Est ce qu'il y a différents bouddhismes, nous avons vu des différences dans les pratiques dans tous les pays que nous avons traversé ? Pourquoi les pratiquants font ils des offrandes ? Pourquoi des « zones » sont interdites aux femmes ? En plus d'être un érudit, c'est avec plaisir que nous avons fait connaissance avec un homme à l'approche beaucoup plus philosophique que religieuse.

La majeure partie de sa vie, il l'a passé comme pilote de l'air force et il a revêtu la robe de moine il y a une dizaine d'année ce qui lui permet d'avoir un regard différent sur les pratiques bien ancrées.

Il y a des rencontres dont on ne sort pas indemne, et celle la nous aura profondément marquée, c'est certain.

Un dernier coucher de soleil et il est déjà temps pour nous de quitter Bagan.

Comme d'habitude, toutes les photos de nos visites sont à voir ICI

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *