Good morning Vietnam : le bilan 8


Ça y est, l'heure du bilan est arrivée. 46 jours passés dans ce pays en forme de dragon, et pour vous aider un peu à visualiser notre trajet, nous vous joignons une carte faite sur mesure; nos étapes, les moyens de transports utilisés, un petit récapitulatif sur nos visites..Et tout ça juste en cliquant sur les villes! Et puis comme on est un peu des foufous, on va s'y mettre aussi sur nos anciens articles bilans sur la Chine et la Mongolie. On bosse pas mal hein?

 

 

Comme on a pu l'écrire dans notre article sur Sapa, l'arrivée au Vietnam a été pour le moins déboussolante. Au fur et à mesure, on s'habitue, on en souri mais quand même. Petit retour d'expérience...

Le scooter c'est la vie

Ici on roule EN THEORIE à droite. Pourtant des fois on aperçoit des scooter débouler à droite, à gauche, au milieu, entre les voitures, doubler à droite, se faufiler à gauche et tourner en sens inverse du rond point. Et le tout sans problème! Pour les piétons, il faut bien évidemment faire une croix sur les trottoirs qui servent soit de nouvelles voies de circulation soit de parking à deux roues. Une fois que vous avez bien intégré ça, hé bien bonne chance!

Du coup vous pouvez maintenant imaginer un peu une ville comme Ho Chi Minh avec près de 7 millions de scooters ou chacun suit ses propres règles et nous au milieu :).

En plus de tout ça, il faut comprendre que le scooter sert de moyen de transport pour toute la famille (parfois en même temps) et aussi de transport de marchandises. Il n'est donc pas rare d'esquiver un deux roues avec dessus une famille de 3 voir 4 personnes, le tout chargé de cartons, sacs, fruits.... Le scooter monospace, c'est l'avenir (et on exagère même pas!). Ça peut surprendre de se rendre compte tout ce que l'on peut mettre sur ces petits engins!

Le klaxon c'est la survie

Ici le klaxon est beaucoup moins agressif que chez nous. Il peut vouloir dire tour à tour "attention j'arrive", "fais gaffe je te double", "je passe à côté de toi, oh petit piéton vulnérable, ne bouge pas", "je suis dans un virage je m'annonce", "ça bouchonne de partout j'en ai marre"...Et parfois tout ça à la fois! On laisse faire notre imagination.

On arrive à se comprendre

Contrairement à la Chine, ici on est libéré d'un poids! On a rencontré plusieurs touristes dire "ici personne ne parle anglais, on ne nous comprend pas". Honnêtement, après la Chine, ici c'est le paradis! Tout le monde parle quelques mots d'anglais et ça, ça nous change la vie. L'alphabet est latin et nous permet aussi de nous essayer à la prononciation (ça c'est pas gagné pour autant). Il n'est pas rare de se faire accoster de gentils "hello, where do you come from?" "France? Zinedine Zidane, c'est parti mon kiki!" pour engager une conversation. La volonté est bel et bien là et nous rend les rencontres d'autant plus agréables.

On mange merveilleusement bien

Bon par contre il faut accepter de manger près du sol. Ici les restaurants de rues mettent à disposition des petites tables et chaises en plastiques que nous réserverions d'avantage aux enfants. Ce qui fait que l'on mange souvent à 50 cm du sol!

A notre arrivée au Vietnam, on commençait à saturer des soupes de nouilles chinoises. Au nord, nous ne sommes pourtant pas passés à côté des traditionnels Pho (soupe de nouilles, légumes, viande...) dont on a fait une cure pendant quelques temps. Arrivés au centre puis en descendant dans le sud les plats se sont diversifiés: fondues, white rose (raviolis vietnamiens), cao lao (bol de nouilles épaisses avec des tranches de porc, légumes frais, soja, croûtons et crêpe de riz), wontons (raviolis frits au crabe, tomate et oignons), pancakes à la mangue/bananes...Sans oublier de faire aussi le plein de fruits exotiques : natures, mixés, en smoothies, en glace...

En amateurs de café nous avons complétement succombé au café vietnamien. Il se boit souvent avec du lait concentré (pour nous c'était sans) et une tasse de thé. Le rituel consiste à placer le café moulu dans un filtre spécial en métal juste au dessus de la tasse. L'eau bouillante est ensuite versée dans le filtre et s'égoutte lentement, donnant un café très fort et riche en gout. Comme cela ou bien directement versé dans un verre rempli de glaçons pour la version froide, nous on en redemande.

 

On a l'art de négocier même si le touriste paie toujours

Dès notre arrivée à Sapa les bases étaient posées. On nous fait payer un trajet de bus plus cher, puis les guichets des gares qui ne donnent pas de réponse quant au prix des bus ("ça dépend du chauffeur"), l'immigration à Ho Chi Minh... On avait prix l'habitude en Chine de négocier sur les marchés pour des bricoles mais ici c'est d'une toute autre ampleur... Un ami vietnamien nous avait averti qu'ici tout se négocie, et c'est vrai... Nous avions finalement prit l'habitude au moment de réserver un billet de bus par une agence de se renseigner dans plusieurs, noter les prix, et recommencer en expliquant que le voisin nous faisait un meilleur tarif...jusqu'à arriver à ce qui nous semblait être le prix plancher. Scooters, vélos, bières...presque tout. "On est quatre donc ça joue sur le prix?" ou "on en a déjà loué hier donc ça peut baisser aujourd'hui?" et la réponse et quasiment toujours oui! Certains conseillent même de négocier le prix des chambres, de la nourriture mais on s'est limité à ce qui nous semblait acceptable. Au pire, si le prix semble trop cher, il suffit de reposer le produit et le prix redevient normal.

La principale frustration au Vietnam aura été la gestion du tourisme. Jusqu'à maintenant, pour prendre un bus ou un train il suffisait d'aller directement à la gare prendre nos billets, rien de bien compliqué, cela va même de soi. Non pas que ce soit impossible au Vietnam, mais c'est bien trop rare. La plupart du temps, les multitudes d'agences en ville proposent de s'occuper pour vous de toutes les démarches, y compris le taxi directement devant l’hôtel pour vous emmener à la gare. C'est confortable mais niveau autonomie on en prend un sacré coup. Il va sans dire que pour pouvoir alimenter ce circuit, les professionnels du tourisme ne nous encouragent pas à nous débrouiller par nous même. Il n'y a d'ailleurs tout bonnement pas d'office du tourisme habituel. Difficile donc d'arriver dans une agence pour demander "c'est ou la gare routière? On va se débrouiller". Y compris dans les hôtels, les petites pancartes et notes indiquant les lignes de bus ou métro les plus proches pour se rendre à tel ou tel endroit sont remplacés par des catalogues de tours organisés moyennant beaucoup de dollars. Sans même parler du surcoût pratiqué pour le service, cela ne correspond tout bonnement pas à notre idée du voyage. Difficile dans ces conditions de sortir des grands axes touristiques sans (trop) sortir le porte monnaie.

La palme revient bien sur à l'extension de notre visa à Ho Chi Minh, mais qu'est ce qu'on en a rit en imaginant cette situation en France! Comme quoi on s'habitue à tout et cela nous a permis de nous renseigner d'avantage sur l'ouverture du tourisme au Vietnam. Très récente (années 1980) , la voie du changement est ouverte!

Le vietnamien est souriant

Un maitre vietnamien nous avait prévenu avant notre départ "on dit souvent que le vietnamien est froid mais il est le reflet de l'âme. Si vous boudez, sur qu'il vous rendra la pareil. Si vous lui souriez, il vous le rendra de même". Et ça n'a pas raté! Je pense que l'on s'est montré très souriants vu tous les visages ravis que nous avons eu en retour. Le pays du sourire c'est ici!

Quelques chiffres

20 : nombre d'hébergement différents

19 : nombre total de bus (dont 4 bus de nuit)

9 : nombre de journées scooter

8 : nombre de levé avant 6h du mat'

7 : nombre de bateaux

2: nombre de jours malade (un chacun, on partage)

Petite anecdote: lors du long trajet en bus de 25h entre Hoi An et Ho Chi Minh, les chauffeurs nous réveillent à 4h du matin pour sortir du bus et récupérer nos bagages en sout. Pourquoi? On ne sait pas. 1/4 d'heure après, fausse alerte, on peut tous remonter dans le bus. On se recouche, râle un peu..mais au bout de 500m, rebelote. Il faut sortir avec nos gros sacs et attendre un autre car qui devrait arriver d'ici 5 minutes. Imaginez, dans la nuit, une dizaine de personnes dépitées en train d'attendre assoupies sur leur valises pendant 30 minutes, jusqu'à ce qu'un homme vienne nous informer que le prochain bus ne passerait que 2h30 plus tard!

Le tout sur 46 jours au Vietnam.

A bientôt pour de nouvelles aventures au Laos!


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

8 thoughts on “Good morning Vietnam : le bilan

    • pradou Post author

      héhé ca y est tu as rattrapé l’article en retard!
      On regrette quand même de pas avoir trouvé les petits bars de rue!

  • govignon Christiane et Michel

    coucou Elise et Nicolas,

    Merci pour votre carte qui nous a bien fait plaisir.

    Nous voyons toujours de beaux paysages et de beaux couchers de soleil, ainsi que de belles cascades… pour nous tout nous plait.

    Comme cette nuit nous changeons d’année, nous venons vous souhaiter une bonne et heureuse année aussi et surtout une bonne santé…

    Grosses bises à tous les deux.

    Christiane et Michel GOVIGNON

    • pradou Post author

      Coucou,
      La carte a été un peu longue a arriver mais comme quoi il ne faut jamais désespérer!
      C’est vrai que pour le moment on profite d’une grande variété de paysages, on n’a pas l’impression de s’ennuyer.

      On en profite pour vous souhaiter une très bonne année à vous aussi, une bonne santé pour 2017.

      Grosses bises,
      A bientôt

  • Borglevens

    Vos articles sont toujours aussi agréable à lire, nous partons avec vous pour quelques instants à chaque fois.
    Je vous souhaite une bonne fin d année.
    Bises a vous 2 ?

  • Chausson

    Un p’tit coucou en cette veille de noël ! Gros bisous a vous deux, tout à l’air de bien se passer pour vous…quel périple! Profitez de tous ces moments magiques…

    • pradou Post author

      Coucou Céline,
      Je vous souhaite maintenant une bonne année à tous les 5.
      En espérant que l’article t’ait rappelé de bons souvenirs du Vietnam 😉

      Bises a vous tous