Ho Chi Minh


Déjà, l'heure est venue pour nous de faire un choix qui conditionnera une partie de notre voyage. Notre visa se termine le 24 novembre et nous avions initialement prévu de passer la frontière Cambodgienne avant d'aller au Laos mi-décembre. Pourtant, nous sommes loin d'avoir envie de partir du Vietnam et d'avoir fait tout ce que nous souhaitions (plusieurs mois n'y suffiraient d'ailleurs surement pas). Pour l'heure il s'agit de faire un choix et nous avons décidé de jouer les prolongations au Vietnam. Nous n'irons du coup pas au Cambodge mais passerons directement la frontière Laotienne. Cela faisait déjà quelques temps que l'on se posait la question et nous avons eu des retours mitigés sur le tourisme au Cambodge. Oui les temple d'Angkor doivent être magnifiques et les plages paradisiaques mais pour le moment, nous somme bien ou nous sommes, alors pourquoi se presser?

Bon se presser il a bien fallu quand même car nous voulions demander notre extension de visa à Ho Chi Minh (anciennement Saïgon), directement au service de l'immigration qui pratique des tarifs de bases beaucoup plus raisonnables par rapport à tout ceux proposés par les agences. Pour cela, nous avons enchainé d'une traite le trajet Hoï An - Ho Chi Minh, soit ... km et 25h de bus couchette! Je pense que nous aurons l'occasion de revenir sur les transports au Vietnam lors de notre bilan; mais déjà une évidence, 25h c'est long, très long, trop long!

Arrivé à Ho Chi Minh, c'est de nouveau la TRÈS grande ville. Près de 10 millions d'habitants et apparemment 7 millions de scooters. Comme à Hanoï, il faut prendre le coup de main avant de traverser les rues. Par exemple, en plus de devoir se frayer un chemin dans une nuée de scooters, il faut aussi avoir à l'esprit de regarder à droite, à gauche, re-à droite et surtout re-à gauche car même si en théorie la conduite se fait à droite, en pratique on roule dans tous les sens!

Nous aurons aussi l'occasion de revenir sur nos péripéties au service de l'immigration mais il est à noter que ce service, pour nous simple touriste de passage, ne sert pour ainsi dire à rien! L'officier nous l'a d'ailleurs confirmé "oui ici c'est 10 $ la prolongation pour votre visa, mais on ne peut pas le faire. Dans votre cas, soit vous sortez du pays, soit vous passez pas une agence". Hé oui pardi, c'est que les agences en question nous demandent 60$ par personne pour le renouvellement, beaucoup plus lucratif je suppose. L'agent nous a orienté vers une personne, censée faire les visas les moins chers de la ville. Nous voilà donc dans son "restaurant", avec sa femme, en train de négocier le prix de notre coup de tampon et, avec l'accord de Madame nous sommes arrivés à descendre le prix à 44$. C'est encore beaucoup, mais comme le dit Monsieur "je sais, les autres demandent 60$ mais ensuite toutes les demandent reviennent vers moi c'est moi qui gère tout". Pour preuve, les nombreux coursiers arrivés pendant notre échange, les bras remplis de pochettes pleines de passeports... Bref, sur le coup on rit, mais on rit jaune!

La mafia des visas, c'est fait!

Mais la ville dans tout ça?

Hé bien il faut dire qu'en plus des visas, nous avions d'autres démarches administratives à faire: consulat, envoi de courrier et colis pour la France... Et puis aussi, refaire le plein de provisions et remplacer quelques pièces de notre matériel. Entre tout ça et la chaleur absolument accablante qui nous a bien ralentit nous avons quand même flanné dans les rues de cette ville si mouvementée. Certains diront qu'elle est à l'image du Sud; trépidante, survoltée, frénétique. Nous avons parcouru de long en large certaines de ces grandes avenues rectilignes.

Surnommée "petit Paris de l'extrême orient", on mesure ici les 95 ans d'influence française avec une architecture coloniale et des bâtiments comme la cathédrale Notre Dame, la poste Centrale, les "Champs Elysées"...

Les tunnels de Cu Chi

Sur une semaine passée à Ho Chi Minh, nous sommes allés une demi journée sur le site des tunnels de Cu Chi, immense réseau de tunnels et boyaux creusés par les Vietcong pour se réfugier et de défendre de l'armée américaine.

Cette visite a été très intéressante et instructive sur les événements dans cette région très fortement touchée par les bombes et les déversements de produits chimiques. On appelle d'ailleurs cette zone le "triangle de fer".

En plus des tunnels en eux même, on peut essayer de se rendre compte des conditions de vie et l’extrême détermination des combattants: pièges en bambous, recyclage de bombes américaines pour la ferraille qui servirait de pièges et de nouvelles bombes, trappes miniatures dissimulée sur les feuillages ne permettant qu'à un gabarit vietnamien d'y accéder...

Concernant les dits-tunnels, il s'agit de 200km de labyrinthe, répartit sur trois niveaux, permettant d'accéder aux installations nécessaires: cuisine (avec un astucieux système d'évacuation des fumées pour ne pas se faire repérer), hôpitaux, chambres... Le premier niveau des tunnels a été agrandi pour permettre aux visiteurs de pouvoir s'aventurer sur quelques mètres avant de se rétrécir petit à petit vers sa taille initiale. Nicolas n'aura pas pu descendre dans les boyaux (trop gros musclé) mais je l'ai remplacé pour aller jusqu'aux tailles les plus petites. En plus de la chaleur étouffante, le manque de lumière, il faut se courber, se recroqueviller, ramper. C'est bien sur très court mais permet de donner un tout petit aperçu de ce que devait être les déplacements dans ces trous sombres et angoissants.

Durant notre passage à Ho Chi Minh, nous avons fait le choix de ne pas aller voir le musée de la guerre et de s'orienter vers les tunnels de Cu Chi. Il s'agira vraiment d'une visite intéressante et "grandeur nature" mais, comme il faut toujours un mais, vraiment dégradée par le tourisme. Voyez plutôt: le site a implanté un stand de tir au milieu de la visite des tunnels pour qui veut tirer à balles réelles. On trouve aussi des magasins de vente de balles américaines et autres souvenirs de guerre. Pas vraiment de très bon goût!

Une fois nos sacro-saint renouvellements en poche, on s'en va en direction du delta du Mékong!

Comme d'habitude, nos photos d'Ho Chi Minh ICI

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *