Pékin et la Grande muraille 10


Pékin

Après la Mongolie, nous avons choisi d'arriver à Pékin par le Transmongolien, soit à peut près 27h de trajet.

Au départ d'UB nous avons remarqué que de nombreux mongoles jetaient du lait sur les wagons, j'espère que cela nous portera chance pour les deux mois qui s'annoncent en Chine. Contrairement à notre passage par les services de l'immigration à l'aéroport, la traversée de la frontière en train à été beaucoup plus simple, mis à part de changement d'essieux qui a duré plusieurs heures.

Des l'arrivée à la capitale c'est le changement de décor. Près de 20 millions de pékinois, ça se sent un peu! Du bruit, du monde, des bousculades...A la place du ciel bleu de Mongolie, c'est maintenant une sorte de nuage/fumée/pollution. On est déjà bien loin des steppes mongoles...

Pékin c'est un mélange d'odeurs à tous les coins de rue: de l'encens, de la coriandre, du jasmin, de la friture...et des toilettes. C'est aussi une vie frénétique entre les tuk-tuk, les nombreux piétons et parfois à un coin de rue on assiste à une partie de Mahjong endiablée ou à des scènes de vie quotidiennes. Pour cela, les ballades dans les hutong étaient une bonne alternative pour fuir la cacophonie des grandes rues; ou mieux, les quelques parcs ou nous avions établi notre QG quotidien.

Nos visites nous ont menées vers La Cité interdite (évidemment), le Temple du Ciel, La colline de charbon et les parcs Baihal et Qianhai...

 

Six jours dans la capitale pourraient être suffisants pour visiter les grands sites de la ville mais on a du sortir des sentiers touristiques pour une journée pour se perdre dans une multitude de centre commerciaux pour remplacer notre zoom (HS depuis Gobi). C'est un mal pour un bien vu que le rythme de la ville était un peu trop intense pour nous (et nos pauvres oreilles).

La Grande Muraille

Pour finir de me prendre pour Mulan, on s'est accordé une journée sur la Grande Muraille, une portion déserte car en rénovation. Une aubaine! La grande Muraille, c'est un peu l'âme de la Chine et on est pas vraiment un homme accompli si on n'y a jamais mis les pieds.

Au bout de presque deux heures de montée et de marches, on a fini par atteindre notre objectif; la Grande Muraille ça se mérite!


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

10 thoughts on “Pékin et la Grande muraille

  • Alexandra

    Bonjour les voyageurs

    Merci pour votre blog et vos photos, on s’y croirai ! J’ai particulièrement la muraille de Chine.

    Continuez bien votre voyage et au plaisir pour de nouvelles photos 🙂

    Bises

    A et B

    • Elise Post author

      Coucou vous deux,
      Ha la grande muraille les mots manquent pour la décrire, c’est bon si les photos parlent d’elles même.
      À plus pour de nouvelles aventures!
      Bises

    • Elise Post author

      Merci, on essaye de faire de notre mieux pour que les photos donnent un bel aperçu des paysages!
      Bises

  • Christiane Alain

    Christiane et Alain,
    nous allons apprendre a connaître la Chine grâce a ces belles photos.
    Le blog c’est une très bonne idée .
    Grosses bises.

    • Elise Post author

      Coucou, je vais vous faire réviser votre géographie chinoise pendant encore un petit moment! J’ai quelques photos qui attendent sagement d’être publiée aussi, on attend d’avoir une bonne connexion!
      Bisous

  • Bas Emmanuel

    Coucou les auvergnats! Très sympa votre blog qui permet de decouvrir le monde et votre “monde” a travers vos commentaires passionnants et vos superbes photos qui nous font un peu voyager avec vous! Bonne continuation en Chine…. et à très vite sur votre blog pour la suite de vos aventures. Bises Kiki /Manou

  • aurelie Cousin

    coucou elise je suis vraiment contente que vous ayez pu réaliser ce voyage et émerveillée de lire ces quelques lignes. bon séjour à vous ! aurelie (yzeure)

    • pradou

      Coucou Aurélie,
      Oui on a réussi à concrétiser tout ça, c’était pas une mince affaire 😉 Un mois que nous sommes partis et on en prend plein la vue! Je suis contente que tu puisses suivre tout ça depuis Yzeure, en attendant que je puisse te raconter de vive voix.
      Bises
      Elise