Petite escale en Thailande 2


Après mures réflexion, nous avons décidé de changer notre itinéraire initialement prévu (Laos - Birmanie - Thaïlande). Sur le papier, tout est possible, mais en vrai c'est beaucoup plus compliqué. En effet, pour passer la frontière birmane, il est préférable de descendre à Bangkok pour prendre un vol ou passer la frontière par voie terrestre. En provenance du nord de la Thaïlande, le passage est beaucoup plus difficile sauf si l'on veut se retrouver bloquer dans le triangle d'or. Du coup, nous préférons rester un mois en Thaïlande après le Laos pour descendre tout doucement vers les postes frontières et retrouver des repères occidentaux qui commencent à nous manquer.

Arrivée en Thaïlande

Dès nos premiers instants en Thaïlande, la différence se fait sentir. L'aménagement des villes, des routes, des successions de magasins et de chaines occidentales... Tout à l'air plus riche ici. N'y voyez rien de désobligeant par rapport au Laos bien sur, mais la différence saute aux yeux, si près de la frontière. Nous nous arrêtons donc à Chiang Rai, petite ville à l'extrême nord pour sillonner dans la région avant de s'aventurer petit à petit vers le sud.

Intempéries et changements de programme

Nous n'étions déjà pas bien surs de notre trajet en Thaïlande en arrivant (le nord, le sud, le centre? être à telle date à X endroit pour retrouver des amis....). Et au moment ou nous commencions à y voir plus clair, des intempéries nous ont forcé à reconsidérer tout cela. En effet, depuis début janvier, le sud du pays subit de très fortes précipitations, anormales pour la saison qui ont causé beaucoup de dégâts : inondations, routes impraticables, effondrements de ponts... Même dans le Nord, les pluies incessantes nous ont franchement découragées.

Le repos sur les plages, ça sera donc pour plus tard : on décide de tout chambouler pour aller au sec en Birmanie. Alors branle-bas de combat : il faut faire notre visa, réserver des vols d'arriver - départ, imprimer nos documents... Et comme la précipitation c'est pas vraiment notre truc, on reste quand même une semaine à Chiang Rai le temps de recevoir nos visas, s'organiser et attendre une accalmie pour profiter un peu de la région quand même.

Une pause forcée

Pour cela, l'endroit idéal c'est le Shaman Hotel; un lieu atypique et dont on ne voudrait jamais partir. Il pleut? Pas de soucis Jems le gérant organise des ateliers créations (objets en cuir, dream catcher...). L'occasion aussi de faire de formidables rencontres : Jems bien sur, nos voisins bretons avec qui nous avons eu plaisir à partager quelques jours, le voisinage de passage...Finalement, cela aura été l'occasion de se refaire une routine.

Un soir, nous avons été invité a partager un repas, préparé à la Thai, durant lequel nous avons passé un très bon moment. La team lyonnaise-bretonne que nous étions ne comptait pas en rester là et le lendemain nous avons décidé de prendre possession des lieux en cuisinant pour nos hôtes un poulet basquaise presque comme à la maison... Ces repas ont été l'occasion, autour de quelques bières et cocktails, de partager nos histoires et de mieux connaitre Jems qui nous a raconté comment il avait tout perdu dans le tsunami de 2010 ... puis tout reconstruit avec ce lieu atypique et convivial, un lieu qui lui ressemble.

Chiang Rai sous le soleil

N’exagérons pas, nous avons quand même pu profiter de deux jours d'accalmie pour visiter la ville et la région. La ville n'a pas beaucoup d'attributs culturels mais il est agréable de s'y promener en scooter pour aller visiter la région du triangle d'or. N'oublions pas que, le soir venu, le Night Bazaar ouvre ses portes pour les amateurs de marchés de rues, dans un tourbillon de stands de souvenirs et nourritures au son des chants des lady-boy! Une véritable kermesse, 7 jour sur 7!

Sinon, en une journée, nous avons pu nous éloigner suffisamment pour aller dans la campagne, en direction de Mae Salong. Là, nous avons pu profiter d'une très jolie vue sur la vallée du haut d'une colline aux multiples bouddhas. Souvent dans la région, les collines sont parsemées de statues (parfois immenses) et de temples. Nous avons d'ailleurs pris nos repas directement confectionnés par les moniales, ravies de servir un repas aux touristes de passage en échange d'une donation pour le temple.

La journée a pu continuer sereinement sur les petites routes sinueuses en direction du camp des éléphants. Alors là, qu'on se le dise, il ne s'agit pas vraiment d'un camp a proprement parlé mais plutôt de voir des éléphants enchainés attendant des touristes à promener. Franchement, on passe notre tour devant ces grosses bébêtes attachées au regard triste. Le chemin nous aura ensuite mené aux sources chaudes de la région; l'occasion pour les garçons de barboter devant une eau à 37°. Marie est moins avons opté pour un bain de pieds, moins assommant! A noter que les vendeurs devant le site vendent des œufs enfermés dans des paniers en bambous au bout d'une canne à pèche; de quoi se faire cuire son 4h directement à la source!

Le temple blanc

A 13 km de Chiang Rai se trouve le Wat Rong Khun, plus communément appelé le Temple Blanc. Un tantinet kitsh, nous ne savons finalement pas si nous mettons les pieds dans un édifice religieux ou une œuvre de science fiction. La réponse est: les deux!

Il s'agit d'une visite très touriste mais aussi franchement impressionnante tant elle brise toutes nos représentations. Avant d'entrer dans le temple, il faut par exemple passer un petit pont qui surplombe des créatures des enfers, les mains tendues vers le ciel! On peut aussi croiser des références telles que Kung Fu Pandas, des cranes fumeurs, des offrandes de wisky...

Et comme le soleil est revenu (ne nous plaignons pas), nous avons bien du perdre quelques dixième dans la contemplation de ce temple rayonnant au reflets de miroirs!

Le site n'est pas encore terminé et le temple sera ensuite entouré d'autres bâtiments, on suppose tous plus tordus les uns que le autres!

Dans ces conditions, il aura été difficile de quitter les lieux...Il y a eu des regrets, en réalisant ce que nous quittions sur le quai de la gare... Mais comme on nous l'a dit avant le départ, peut être que cela sera mieux ailleurs? Il faut y aller pour voir...

Maintenant c'est parti; direction Bangkok, puis la Birmanie...

Toutes nos photos de Chiang Rai sont ICI


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 thoughts on “Petite escale en Thailande

  • Elise Post author

    Il est maintenant temps pour nous de rattraper notre retard dans l’écriture des articles. Le wifi n’est pas toujours au rendez-vous, on a du travail ?

  • Alexandra

    Dernier commentaire pour la soirée : je vous ai enfin rattrapés (façon de parler bien sur ^^)

    Heureuse d’enfin pourvoir vous suivre en “temps réel”

    Gros bisous

    A et B