Road trip à Ha Giang 2


Vous l'aurez compris, le manque de spontanéité  et le peu d'autonomie laissée aux visiteurs nous aura manqué à Sapa. Nous avons donc passé de nombreuses heures à rechercher une destination plus éloignée des "grands parcours classiques". Avec beaucoup de retours positifs sur la région d'Ha Giang, frontalière avec la Chine, nous avions besoin de nombreuses informations : Comment y aller? Ou réserver nos billets? Ou dormir? Faire une boucle de 310 km entre la ville d'Ha Giang et Dong Van mais comment se déplacer? Bref, comme la motivation peut devenir un moteur très performant, nous sommes partis à l'aube de notre hôtel à Sapa sans aucune réservation de bus et d'hôtel afin de se laisser une marche de manœuvre au cas ou!

Les tarifs des billets de car vendus en agence nous semblaient un tantinet exagérés alors nous avons décider de nous débrouiller comme des grands pour faire le trajet. Notre premier bus pour Lao Cai nous a déposé à une gare en sortie de la ville pour pouvoir prendre une correspondance vers Ha Giang. Le départ semblait prévu à 12h20 et le prix de nouveau indéfini. C'est pourtant vers 11h30 que le chauffeur a décidé de partir et nous  ne nous imaginions pas que le trajet allait être si difficile (le pire pour le moment)... En effet plus nous avancions vers Ha Giang, plus le bus se remplissait et nous avons fait une bonne partie du trajet a 5 par rangée (prévue pour 3 voir 4) et à plus de 40 dans un bus pour 20...Les esprits de certains touristes dans le bus , déjà bien échauffés par la température et les positions inconfortables ont atteint un stade proche de la mutinerie pour réclamer une pause au bout de 5h de route. Complétement compactés contre nos voisins (adorables mais malades dans les transports), on n'a pas fait les fiers quand quand polonais, allemands, israéliens se sont mis à hurler sur tout le monde.

Nous sommes finalement arrivés à Ha Giang de nuit et avons  enchainé les déceptions en peinant à trouver un hébergement. Nous sommes finalement allés dormir dans un hôtel de backpackers complétement exténués.

Le jour suivant, en essayant de trouver un certain Monsieur Chuchu qui pourrait nous donner des informations, nous sommes tombés sur une famille gérant une homestay. Le courant est tout de suite bien passé et nous avons décidé de passer la nuit chez eux le temps de se décider pour la suite. Trois générations vivent sous le même toit de leur maison sur pilotis. Leur village a été rasé suite aux affrontement avec la Chine. Cay, le maitre de maison a été blessé pendant les combats mais continue de travailler aux champs avec sa famille. Les femmes tissent des nattent pendant que le fils et son père vont dans les rizières. La grand mère quant à elle veille sur le grand bassin de poisson aux pieds de la maison. On se sent rapidement "comme à la maison". Ici c'est sans chichis: on partage le même repas assis par terre et dormons tous sur des matelas posés à terre, séparés juste par des rideaux. La famille de Cay est une famille Thai, il nous aura donc appris quelques mots vietnamien et Thai pour enrichir notre vocabulaire. Lui, se débrouille très bien avec ses "cul sec" à chaque verre d'alcool de riz qu'il nous sert. Cet entre-deux nous aura aussi permis de faire connaissance avec une jeune autrichienne, Tara, avec qui nous partagerons un petit bout de chemin.

1er jour:

Revenons en à nos visites... Après plusieurs tentative pour avoir des informations sur la région; notamment les moyens d'aller à Dong Van et ses environs, nous avons loué un scooter pour 3 jours pour faire le trajet par nous même.

Heureusement, Nico est un pro du scooter. Il doit probablement avoir du sang vietnamien tellement il s'acclimate vite à la conduite (surtout le klaxon). La route s'adresse aux chauffeurs expérimentés donc je compte sur lui! Pour visiter cette région, nous avons besoin d'un permis spécial délivré par l'immigration. Une fois notre super scooter pris en main et le permis en poche, nous voila en route pour notre première étape: Yen Minh, à 97 km.

La première journée de route sera assez longue et le ciel mitigé nous permettra de profiter de la route sinueuse de montagne et de ses points de vu magnifiques.Nous montons très rapidement en altitude pour ensuite alterner passages dans la vallée et montée de cols.

Première pause à Tam Son pour son point de vue sur les "Fairy mountain". Je vous laisse imaginer à quoi elles ressemblent:

Nous profitons d'un arrêt à Lung Tam pour assister au travail des tisseuses: les femmes nous expliquent tout le processus manuel, du tissage à la confection. Les travailleuses sont de tout âge sur des instruments centenaires. En prime, nous voyons les confections terminées et j'ai droit à un essayage particulier!

L'arrivée à Yen Minh sonne comme une délivrance! Être à deux avec un gros sac sur notre scooter n'est pas très confortable et la route à certains endroits difficilement praticable. Les voitures/camions/cars ne se croisent pas et le scooter est ici le dernier maillon de la chaine. Il faut alors se pousser, slalomer, klaxonner pour se faire une petite place sur ces routes sans visibilité. Sans compter sur les 15 derniers kilomètres faits de chemins de pierres.

2ème jour:

Pour notre deuxième journée, nous avons décidé de dormir a Dong Van et de profiter du parc géologique et des paysages alentours pendant l’après midi. En chemin nous nous sommes arrêté au marché et a l'ancienne maison du roi des Hmongs au village de Sa Phin. Nous ne nous attendions pas à voir un tel monument dans une région aussi isolée . Le marché quant à lui est toujours un défilé de couleurs avec de nombreuses femmes en habits traditionnels.

Les passages sont beaucoup plus montagneux que la veille. Au milieu des montagnes et des champs sont plantés des pics karstiques. Le trajet fut beaucoup moins long que la vieille et fut bouclé en seulement 53 km. Nous étions alors pas très loin de Lung Cu marquant le point le plus au Nord du Vietnam et la frontière sino vietnamienne. Le mauvais temps ne nous aura pas permis d'arriver à destination et nous avons du rebrousser chemin avant d'arriver au sommet mais nous nous sommes réchauffés le soir autour d'une bonne fondu vietnamienne avec des amis de parcours.

3ème jour

Le troisième jour a été le plus long (127 km) mais il a aussi été le plus majestueux de notre parcours. Le col de Ma Pi Leng , soit 13 km de route étroite en lacet accrochée à la montagne, reliant Dong Van a Meo Vac est vraiment spectaculaire et offre une superbe vue sur la vallée. Ces montagnes désertiques abritent les maisons des Hmongs noirs, littéralement accrochées sur les pentes rocailleuses, on se demande comment!

De cols en vallées nous avons été bercés sur le chemin du retour par ce champs de montagnes calcaire et les sourires des enfants sur le bord des route.

C'est fatigués mais content de notre séjour que nous  avons pris le bus de nuit pour Hanoï dans la soirée.

 

Ce circuit aura eu raison de nous mais c'est sans aucun regret que nous referions ces longues heures de car pour arriver à Ha Giang si c'était à refaire! Quelque part, le fait que le site soit plus difficilement accessible qu'à Sapa par exemple s'accorde avec sa faible fréquentation. En plus des paysages captivant, cette étape aura été la première au Vietnam en "autonomie". Nous nous déplaçons d'habitude en cars et transports publics ce qui ne nous permet pas toujours de sortir des grands axes. Ici oui; et franchement on a adoré! Par ailleurs, les paysages ne seraient pas aussi beau sans l'histoire de cette région. Les nombreuses minorités ethniques que nous avons croisées sur la route y sont pour beaucoup. Il peut même être amusant de remarquer les différentes habitations et constructions en fonction des lieux ou nous sommes allés (maisons sur pilotis dans les vallées, maisons Hmongs accrochées à flanc de montagne en altitude). Nous avons été charmés par l'accueil toujours chaleureux des personnes que nous croisions. Un vrai coup de cœur!

Infos pratiques

  • Itinéraire en 3 jours : Ha Giang - Yen Minh / Yen Minh - Dong Van (passage par Lung Cu) / Dong Van - Ha Giang; soit 310 km. Plusieurs bus relient également Ha Giang à Dong Van et Meo Vac.
  • Pour aller à Ha Giang : il existe des bus au départ de Lao Caï (attention : départ de la nouvelle gare routière à l'extérieur de la ville à 11h20 au lieu de 12h30), de Xin Man et d'Hanoï.... Le site Vexere peut fournir beaucoup d'informations sur les liaisons.
  • Le permis : pour être hébergé des hôtels au delà d'Ha Giang, il est obligatoire d'avoir un permis délivré par l'immigration. Ce permis est demandé dans tous les hébergements. Les hôtels peuvent se charger des démarches pour vous moyennant une petite commission. Il faut sinon directement se rendre au service de l'immigration à Ha Giang. Coût de l'opération : 210 000 VND par personne. (plan pour y accéder ICI)
  • Les agences : quelques agences (surtout basées à Hanoï) proposent des tours organisés pour faire des circuits en voiture ou moto. Nous avons contacté Chuchu de Dong Van Tour qui propose des circuits sur mesure. Son anglais est irréprochable et ses services personnalisés. Nous ne sommes pas passé par lui faute de fonds suffisant mais son enthousiasme nous a beaucoup plu.
  • Location de scooter: là aussi, il y en a beaucoup. Nous avons opté pour la location au motel en face de la gare routière. Le gérant parle bien anglais et nous a même accompagné à l'immigration. Il s'assure de la planification du trajet sur les jours à venir et fourni une carte et de nombreux renseignements pour être sur de ne pas rater les plus beaux paysages. Possibilité également d'attendre les bus dans son local après une bonne douche. Nous avons opté pour un 135 cm3, idéal pour ces routes de montagnes et les nombreuses bumpy road. Voyager à deux sur ce type de scooter n'est pas très confortable mais largement faisable.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 thoughts on “Road trip à Ha Giang

  • Alexandra

    Bonjour

    Quelle aventure ! J’ai presque tremblé pour vous en la lisant.

    Comment souvent le jeu en vaut la chandelle mais je vous ai imaginé sur le scooter (surtout toi Elise et cela a dru donner quelques moment cocasses :))

    Merci pour les photos, elles sont magnifiques !

    Prenez soin de vous

    Bisous

    A et B

    • pradou Post author

      Vu les enjambées que j’ai du faire, la prothèse de hanche me guette…J’y repenserai avec nostalgie quand la question se posera 😉

      Bisous, et merci pour ta compassion 😉

      Elise